Les Journées Mondiales de l'absurde, ça sert à quoi?

A rien, si ce n'est à glorifier à grands renforts de blabla et de visuels longuement travaillés et réfléchis les causes que vous ne verrez jamais ailleurs, ou que vous n'auriez jamais dû voir ailleurs...

mardi 25 octobre 2011

1ère Journée Mondiale du câlin

C'est vrai, je suis une grande naïve: sous mes airs de blasée, je fais partie des gens qui se demandent encore s'il y a un trésor au pied d'un arc-en-ciel (et m'attends à tout moment à voir un bisounours s'en servir comme d'un toboggan), je continue de penser que chaque étoile représente quelqu'un qui a disparu, que le Père Noël existe (même si à cause de nous, adultes, il est au chômage), que si on se mettait tous autour d'un feu de camp en chantant "c'est une maison bleue, accrochée à la colline...", on saurait alors qu'on est tous frères, qu'un jour, la Suisse sera championne du monde de football.

Ca va, j'ai posé le décor? Avoir des enfants, c'est une bonne excuse pour les gens comme moi, un prétexte pour dire et faire des trucs qu'on n'osait plus: faire de la balançoire debout, sauter dans les flaques (sans bottes de pluie, bien sûr), se rouler dans l'herbe pour descendre une pente, pleurer devant le dernier épisode de la saga des "Clochette", manger des bonbons, se mettre du chocolat sur le nez, s'imaginer qu'on est une reine, ou une invitée pour le thé au Pays des Petits Poneys, etc.

Pourtant, y a quand même un truc hallucinant: vous savez, quand on dit aux enfants qu'on va leur faire un câlin magique pour que leurs bobos disparaissent? Eh bien j'ai testé pour vous, et le pouvoir du câlin, il est bien réel... A consommer sans aucune modération!

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Enregistrer un commentaire